Sivens : Reconversion réussie d’une conseillère municipale agricultrice bio et milicienne

Chargée du développement durable sur la commune de Lisle-sur-Tarn, Pascale Puibasset, conseillère municipale investie, n’a pas ménagé ses efforts pour la promotion de ce secteur : c’est elle, en effet, qui a organisé le nettoyage social qui a permis la quasi-éradication des zadistes en formant et en encadrant les milices de la FN-SS-EA. Un beau travail qu’elle poursuit, en continuant à informer la gendarmerie sur la présence encore possible de quelques récalcitrants, les cheveux longs et les barbes mal taillées n’ont pas encore disparu du département, et c’est l’objectif visé.

pascale-puybasset_lisle-sur-tarn_testet-sivens_gaillac_agricultrice-bio

L’élue, qui travaille quand même entre deux battues contre les pelluts, prépare cependant la suite. Et c’est une experte en reconversion professionnelle : après avoir été attachée territoriale au moment des élections municipales, puis agricultrice bio au fort des événements de Sivens, là voici qui s’apprête à se lancer dans la location de pédalos. C’est en effet l’activité de développement durable qui pourrait désormais lui permettre de se faire valoir sur la base de loisirs que devrait devenir ce qui fut naguère un barrage, puis une retenue collinaire, puis une mare aux canards et qui est désormais un lac. Un futur endroit idyllique où il fera bon se promener et à la promotion duquel Pascale Puibasset entend bien participer en profitant des revenus que l’on pourra en dégager.

L’association qu’elle dirige d’une main de maître, « Eau Profit Tescou », s’associe, en effet, à l’aménagement de ce site idyllique sur une forêt saccagée. En bonne ex-future agricultrice bio, Pascale Puibasset lance un appel d’offre pour l’installation de baraque à frites surgelées et de stand de crêpes au Nutella à l’huile de palme. Un partenariat avec le centre Leclerc de Gaillac (numéro 2 à la mairie de la ville du pinard tarnais) est en train de se mettre en place à l’initiative du secteur Développement durable de la mairie de Lisle-sur-Tarn et avec l’appui du conseil départemental, les deux instances nouant des liens d’étroite collaboration. Dans cette perspective, Pascale Puibasset a appuyé la définition d’un nouveau PLU, voté à l’avance : outre la destruction de la Métairie neuve, repaire des zadistes, l’élue plaide pour la démolition de la maison de Mme Maurel, cette vieille dame qui ne pouvait plus habiter chez elle depuis que la gendarmerie lui avait demandé de partir et que les travaux entamés lui avaient coupé l’électricité. Depuis la quasi fin du néttoyage social, la maison de cette vieille dame respectable encombre et empêcherait l’installation de succursales du Leclerc. « Elle est vieille, il vaut mieux qu’elle aille se reposer dans une maison de retraite », nous a expliqué Pascale Puibasset, aussi chargée à ses heures des questions sociale sur la mairie.

Notons, car c’était tout à son honneur, que la énième reconversion professionnelle de Pascale Puibasset s’est réalisée en un temps record et sans l’aide Pôle emploi. C’es ça aussi le développement durable. La dépêche prépare des publi-communiqués pour la promotion de l’entreprise de location de pédalo de notre Pascale.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s