Photovoltaïque à Gaillac: les agriculteurs font appel aux « zadistes »

Gaillac – La ZIR (zone d’intérêt régional) du Mas de Rest va-t-elle devenir une nouvelle ZAD (zone à défendre) ?

Cet espace de 48 hectares est censé accueillir des entreprises en proposant de bonnes infrastructures et un environnement favorable. Mais elle reste en partie vide comme la plupart des zones d’activités qui ont fleuri dans la France post-industrielle en crise.

mas de rest vue general de la zone gaillac centrale solaire photovoltaique agriculteurs jeunes JA Tarn.JPG

17 hectares de terres agricoles qui avait un bon potentiel de production ont déjà été artificialisés. Et 17 autres devraient accueillir une centrale scolaire. Une commission d’enquête a rendu un avis favorable le 9 mars dernier à ce projet porté par la communauté de commune Tarn & Dadou.

Ce qui n’est pas du goût de certains. Le syndicat des Jeunes Agriculteurs du Tarn est venu exprimé son mécontentement le 18 mai dernier en plantant sur ces terres du Sorgho. Ils ont affirmé ne pas être contre le photovoltaïque « mais pas au sol », plutôt « sur les toits ».

mas de rest vue general de la zone gaillac centrale solaire photovoltaique agriculteurs jeunes JA Tarn action

Ces revendications restent lettre morte. Les décideurs veulent remplir leur zone. D’autant plus que cette centrale qui devrait fournir de l’électricité à 5000 personnes rapportera 100 000 euros de loyer par an à l’intercommunalité et créera au moins … 1 emploi.

Certains membres des JA s’étaient illustrés à l’époque de la lutte de Sivens, aux côtés de la FNSEA et de groupuscules d’extrême droite en agressant à plusieurs reprises de nombreuses personnes opposées à ce projet de barrage inutile et couteux, selon les conclusions des experts du ministère de l’environnement. Mais ils voulaient rétablir l’état de droit. Pour ce faire, les syndicalistes agricoles avaient également participé à un blocus d’une semaine de la forêt de Sivens en compagnie des gendarmes pour affamer les occupants de la ZAD, appelés « les zadistes » ou « les pelluts ».

De l’histoire ancienne

Selon nos sources les JA, après avoir exprimé certains regrets de leurs errances passées, évoqueraient une alliance avec des « zadistes » et auraient envoyé une délégation à Notre-Dame-des-Landes pour y fumer le calumet de la paix. Les syndicalistes veulent aussi défendre la terre-mère, ce qui devrait rapprocher les deux parties. « Notre message est simple, explique Christophe Rieunau, président des Jeunes agriculteurs du Tarn. On s’oppose et on continuera à s’opposer à tout projet d’artificialisation des terres agricoles ».

Un blocus d’une semaine des locaux de la Communauté de Communes serait même envisagé pour affamer et faire sortir les élus. Une demande de manifester légalement nuit et jour aurait déjà été envoyée à la préfecture du Tarn. La gendarmerie hésiterait encore sur la position à tenir tant ils ont la nostalgie des barbecues avec les paysans lors des opérations « Manche de pioche » dans la vallée du Tescou, mais ils continuent à avoir une certaine aversion contre les ex-occupants de l’ancienne ZAD du Testet et contre tout ce qui peut ressembler à un écolo ou à un gauchiste. Les groupes d’action antizadistes n’ont pas voulu répondre à nos questions. Certains agriculteurs nous ont avoué qu’ils avaient commencé à se laisser pousser les cheveux « pour faire comme un vrai pelluts ».

Une histoire qui va encore faire du bruit dans la paisible commune vigneronne de Gaillac.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s