Un élu (PS) du Tarn votera « oui » à la loi El Khomri : « Plus de prisons pour relancer le secteur du bâtiment »

Nous avons rencontré un de nos députés du Tarn. Il nous a demandé de garder son anonymat, il a un peu peur que des zadistes casseurs (« pelluts » en patois) viennent lui rendre visite. Tarnais traumatisé par l’affaire du barrage de Sivens, nous avons respecté sa requête. Il se livre au Journal Détarné pour nous expliquer son choix. Et surtout, nous connaissons sa grande susceptibilité face aux journalistes qui ne font pas ce qu’il désire.

JDT : Malgré la contestation, aussi bien dans vos troupes que parmi la jeunesse de gauche, vous avez choisi de suivre vos leaders de droite comme de droite Macron, Valls (PS) et Gattaz (MEDEF), vous avez décidé de voter pour la loi qui doit casser le code du travail. Pouvez-vous nous expliquer votre choix ?

Vous le dîtes très bien. Je ne fais que suivre les patrons. J’ai toujours eu beaucoup de respect pour la baronnie locale et pour l’oligarchie nationale et internationale. Alors, s’il propose quelque chose, je pense que c’est bien. J’aimerais bien devenir Ministre comme le camarade radicale ancien patron de la Dépêche du Midi Jean-Mich Baylet.

JDT : Vous pensez ?

Non, c’est pas ce que je veux dire. Je crois juste.

JDT : Mais vous avez bien une réflexion sur cette modification importante des acquis sociaux que vos anciens du Front Populaire, par exemple, dont vous fêtez fièrement les 80 ans ont apportés ?

Oui, hé bien justement. C’est tout vieux ça. Moi, je préfère les années 1940. Il faut avancer, changer. Si nous voulons devenir un pays plein de riches, il faut bien que les gens travaillent beaucoup pour pas trop cher. J’ai lu Karl Marx, vous savez, j’ai bien compris c’est quoi le capitalisme. C’est bien pour ça que je suis socialiste.

JDT : Heu, d’accord… Les opposants à ce changement prétendent que permettre de licencier plus facilement ne peut pas favoriser la création d’emploi. Que leur répondez-vous ?

Ce n’est pas de moi, mais d’un penseur que j’admire beaucoup : ils n’ont pas de cerveau ! Ce qui est plus subtil que de le traiter de « sans dent » car la sécurité sociale existe encore pour un petit moment. Ces bons gens se trompent, je vais vous expliquer pourquoi cela va entraîner une création d’emploi aussi forte que l’Allemagne – un modèle pour tous – en a connu dans les années 40.

journal-detarne_tarn_voter-pour_deputes_vote_loi-el-khomri_nuit-debout_sivens_gaillac_armée-recruteTout d’abord, vous voyez que nos forces de l’ordre sont très fatiguées, elles ne savent plus où donner de la tête entre les sans papiers couchés sous le métro, les bobos fainéant de Nuit Debout, les cheminots privilégiés, les lycéens rebelles, et j’en passe… Nous allons donc déjà pouvoir créer au moins 15 000 emplois de gendarmes et policiers. Ceci entraînera plus de violences, donc plus d’arrestations. Donc va falloir construire plus de prisons, et hop on relance le secteur du bâtiment. Bouygues touche près près de 50 millions d’euros par an pour trois prisons et moins de 3000 prisionniers. Avec les lois antiterroristes, on peut estimer le nombre de futurs prisonniers à 1 million ! Vous vous rendez compte de tout le ciment qu’il va falloir ?

Pour financer leur pain et leur toit, j’ai eu une idée : ils feront des vêtements et des téléphones que nous pourrons exporter au Sri Lanka et en Chine. Relance de l’industrie textile et de l’électronique ! Génial, non ? Tenez, y en a aussi qui se disent écolos, ceux là, ils planteront des légumes ou feront du vélo pour produire de l’électricité. Et là : pas de SMIC, pas d’indemnités chômage, de maladie ou d’accident du travail, pas de congés payés, ni de droit syndical. J’ai vu ça dans un bon bouquin.

journal-detarne_tarn_voter-pour_deputes_vote_loi-el-khomri_nuit-debout_sivens_gaillac_armée-recrute_le-travail-en-prison.JPG

JDT : Il y a aussi une grande partie de la population – travailleurs ou précaires – qui ne se manifeste pas et qui a l’air d’accepter cette future loi où les heures supplémentaires pourraient ne plus être payées et où les journées pourront aller jusqu’à 12 heures. Le SMIC pourrait être bloqué.

Y en a qu’ont un cerveau, hein ! Ils ont raison de regarder les informations télévisées. Et puis vous savez quand ils seront devant le fait accompli, ils auront le choix de ne pas travailler – nous sommes dans un pays libre – et laisser leur place aux réfugiés qui accepteront n’importe quoi à n’importe quel prix. Cependant, sachez qu’avec notre nouvelle politique agricole, les aliments coûteront de moins en moins cher : importation de poulets aux hormones, méga-usine à viande… Les salaires pourront baisser.

journal-detarne_tarn_voter-pour_deputes_vote_loi-el-khomri_nuit-debout_sivensJDT : Des économistes craignent que cette austérité va freiner la consommation et ainsi bloquer les carnets de commande.

Mais moi aussi je suis écolo ! Faut arrêter de consommer à tout va et puis après balancer ça on ne sait où, en Afrique par exemple ! Avec cette politique, fini le gaspillage. Les sans-le-sou auront de quoi produire et se reproduire. Sinon la planète ne supportera jamais. Toutefois, s’il y a des riches toujours plus riche, notre industrie du luxe ne s’en portera que mieux. Les bijoux, ça ne se jette pas. On vendra des yachts, des jets privés, des villa ultra sécurisées, des voitures de luxe…

JDT : Sur un autre sujet d’actualité, que pensez-vous de la montée de l’islamophobie ?

C’est vrai qu’on aime pas trop voir ces gens-là dès qu’ils sortent des chantiers, des usines ou de leurs cités. Mais moi, je n’ai rien contre l’islam. Karl a bien dit : « La religion, c’est l’opium du peuple ». Alors ils vont dans leurs mosquées et c’est très bien. Puis les deux ou trois qui se radicalisent, cela nous permet de faire évoluer notre industrie de l’armement.

JDT : Par rapport au projet de barrage à Sivens, où en est-on ? Êtes-vous toujours favorable à sa construction ? Vous aviez promis de démissionner si…

Commencez pas à m’énerver sinon je vous pigne, je vous casse la gueule. C’est une retenue d’eau, pas un barrage. J’ai déjà répondu dans mes réponses précédentes. Tenez, les Français voulaient pas travailler, on a été obligé de faire venir des Marocains via une agence d’intérim espagnol pour couper les arbres où s’étaient accrochés des pelluts. Avec plus de forces de l’ordre, nous aurions pu faire respecter la démocratie locale. A la fin, on a été obligés de laisser faire des pequen… des agriculteurs pour terroriser ces sans estomac. Et pour les Nuit Debout, on va expliquer aux Parisiens comment se débarrasser de la chienlit, une bonne méthode italienne des années 40.

sivens_evacuation_loi-el-khomri_nuit-debout_gaillac_tarn.JPG
Évacuation de Sivens le 6 mars 2015

JDT : Nous vous remercions beaucoup monsieur le député. Bon courage pour les prochaines élections.

LIRE AUSSI :

La FDSEA 81 et 82 sortent leurs manches

Sivens : l’extrême droite de la gauche tarnaise organise un pogrom anti-zadistes

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s