Intrusion sur la ZAD de Sivens : Pourquoi une intervention si peu musclée ?

Le 11 mai, dès potron minet, les services chargés de développement durable à la mairie de Lisle-sur-Tarn, services qui, par souci d’économie (de locaux, de personnel) assurent aussi la permanence de la FDSEA81, ont averti La Dépêche et la gendarmerie de l’intrusion de pelluts sur le site du futur lac-mare à canard- retenue de Sivens alors que l’accès à ce site leur est interdit tout comme à n’importe quel violent chasseur de champignon et que seuls les élus de Lisle-sur-Tarn, les membres de la CACG et/ou les adhérents de la FNSEA (quel que soit leur département d’origine) ainsi que quelques riverains prétendant avoir des choses à y faire peuvent y pénétrer et prendre des morilles et des photos.

Photo prise par les élus de Lisle sur Tarn que vous pouvez retrouver sur leur site bete-et-mechant.com
Photo prise par des personnes autorisées à pénétrer sur la zone interdite et que vous pouvez retrouver sur leur site bete-et-mechant.com

Pascale Puibasset, l’élue zélée en charge du développement durable (autrement dit en charge du dossier Sivens, du nettoyage social et de la promotion d’une agriculture irriguée relevant du développement durable tel qu’on le conçoit dans le Tarn et chez Monsanto) qui a donné l’alerte, toujours efficace dès qu’il s’agit de casser du pellut, s’est offusquée de voir l’usage que ces bobos écolos pouvaient faire d’une pelle et d’un râteau : au lieu de se servir du manche pour fracasser des pare-brise ou casser la gueule à qui n’est pas d’accord avec eux, ils en usaient pour ôter les détritus laissés par les machines chargées du nettoyage de feue-la ZAD. Un tel usage, inconcevable pour cette « agricultrice bio » qui ne s’est pas servi depuis bien longtemps d’un râteau et d’une pelle pour travailler la terre prouve bien que ce sont des Parisiens qui ne connaissent rien ni à l’agriculture ni à l’écologie. Ce sont ces pratiques inadaptées mises en oeuvre par les pelluts qui l’ont conduite à lancer un signalement : ses copains de la FNSEA étaient à la pêche, certains, exceptionnellement, travaillaient même dans leurs champs de maïs, c’est donc vers la gendarmerie qu’elle s’est rabattue. Les gendarmes ont pris le temps de terminer leurs croissants et sont arrivés vers 9h.

autre photo prise par on ne sait qui sur une zone interdit à tous sauf aux élus de Lisle sur Tarn, aux gendarmes et aux trois riverains et que l'on retrouve également sur le site testet-sivens.con
Autre photo prise par on ne sait qui sur une zone interdit à tous sauf aux élus de Lisle sur Tarn, aux gendarmes et aux trois riverains et que l’on retrouve également sur le site bete-et-mechant.com

Dès l’alerte donnée, réunion de crise à la mairie malgré l’heure matinale, Maryline Lherm aurait à peine eu le temps de troquer sa nuisette pour un de ses tailleurs à fleurs tapageuses. Une question cruciale se pose aux élus savamment sélectionnés pour traiter cette épineuse affaire : qui prévient-on en premier ? La FNSEA ? La gendarmerie ? La dépêche ? Le Journal Détarné n’a pas pu savoir comment s’est résolue la crise. Toujours est-il que les gendarmes ont rapidement été mis au courant, avant ou après la FNSEA, et ont pris le temps de finir leurs croissants avant d’arriver vers 9h. dans l’intervalle, le service du développement durable de la mairie, qui a plus d’une compétence, avait eu le temps de diffuser un communiqué dans La Dépêche et de le poster sur le site bete-et-mechant.com géré de manière presque quasi officielle depuis la mairie de Lisle-sur-Tarn via un serveur basé au Panama.

Le préfet a laissé faire les pelluts, il n’a pas même verbalisé les entreprises de nettoyage qu’ils menaient, vers 11h les gendarmes ont cependant pris l’initiative de leur demander de partir, ça allait être l’heure de l’apéro. Maryline Lherm dénonce et déplore le laxisme de la préfecture : une telle atteinte à l’Etat de droite méritait bien quelques tirs de grenade. Elle écrira prochainement au préfet pour lui faire part de son mécontentement. On ne peut vraiment compter que sur les exploités agricoles syndiqués à la FNSEA pour faire régner l’ordre.

Pour rappel, retrouvez notre

JEU DE LA SEMAINE : UNE FORÊT ET DES CLOUS

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s