Répression anti-écolo : Le savoir-faire germano-tarnais s’exporte

les envahisseursIl n’est pas David Vincent, et pourtant Patrick Franken, président de la Coordination Rurale 47 — syndicat agricole qui rivalise de progressisme et de démocratie avec la FNSEA — a  vu les envahisseurs : ils portent barbe et cheveux longs, ce qui autorise notre source à dire que ce sont de toute évidence des zadistes, autrement dénommés dans la terminologie de la CR vomie le 3 avril dernier, des « sous-hommes » (ils ne se rasent pas, l’ignorance du rasoir est un signe évident de sous-humanité), toutefois il aurait pu employer le vocabulaire d’Adolf Hitler qui lui parlait de vermine, d’asticots et de poux pour mieux définir la sous humanité. Ces représentants d’une sous-humanité avérée occupent les terres d’un agriculteur qu’il a lui-même fait venir pour s’opposer à l’expropriation dont il est sous la menace pour l’établissement d’une technopole. « Le droit de propriété est bafoué, analyse doctement Patrick Franken, puisque Jospeh Bonotto (l’agriculteur qui accueille les zadistes et que l’on veut virer de chez lui, ndlr) n’a pas demandé l’autorisation de la CR47 pour ce faire, pas même celle de la FNSEA ». Patrick Franken entend rétablir la démocratie dans son département : il demande aux copains de la FNSEA et de la CR du Tarn qui ont l’expérience de Sivens d’exporter au Lot-au-Garonne leur savoir-faire en matière d’éradication du zadiste : les Lot-et-garonnais ont besoin du renfort de gros bras et de grandes gueules sachant manier barres de fer et barres à mine pour rétablir le fameux Etat de droit. Le Lot-et-Garonne a beau ne pas faire partie de la suite numérique 81-82, Patrick Franken demande que s’exerce néanmoinSSE (on prononce comme ça ici aussi) la solidarité « paysanne » pour chasser les gens qui ne sont pas du coin mais participent quand même à la vie du département. Les agriculteurs d’Alsace qui voudraient participer à la battue de zadistes sont les bienvenus, même s’ils ne pratiquent pas le patois local (eux c’est différent), a précisé le Lot-et-Garonnais aux idées larges et ouvertes. Pour Patrick Franken, porte-parole de la surhumanité qu’il représente et illustre en actes et paroles :

Si on empêche la construction d’une zone économique au Lot-au-Garonne, d’un Center Parcs à Roybon, on fait régresser l’agriculture, et l’humanité avec elle. Comme à Sivens, l’irrigation de nos comptes en banque, c’est vital ! C’est la même chose partout : si on ne permet pas aux agriculteurs de maintenir des méthodes vieilles de plus de 1000 ans, comment voulez-vous que le métier progresse.

sous-hommes_sivens_zadiste_traque_coordination-rurale_ZAD_agen_sainte-colombe_lot-et-garonne_appel_fnsea_milices_tarnTirons avec lui les leçons de Sivens : faisons progresser l’Etat de droit au Lot-et-Garonne à coups de barres à mine, il n’y a que ça qui marche. Montrons ainsi qu’au Lot-et-Garonne, comme dans le Tarn, on n’est pas des sous-hommes. On espère que les GM seront dispensés de leur garde à Sivens pour venir protéger près d’Agen les agriculteurs qui effectueront leurs expéditions. Nous pouvons d’ores et déjà proposé la lecture de l’ouvrage des anti-écolo à barbe : Sivens sans Zadistes, le guide du nettoyage social, disponible à la mairie de Lisle-sur-Tarn.

sous-hommes_patrick-franken_coordination-rurale-47_zad_agen_zadistes_technopole_sivens_ecolos

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s