Zadistes à Gaillac : réouverture du camp de concentration

Cette année, les élus du Tar(n) innovent pour commémorer l’ouverture du camp de Brens sous le Régime de Vichy, régime dont le conseil général se veut une réplique (l’imitation est presque parfaite si ce n’est que Carcenac, à la différence de Pétain, porte des lunettes).
thierry-gentilhomme_sivens-testet_prefet-tarn_conseil-general_affrontements_pellut_FDSEA-81_FNSEA_Zadistes_camp-concentration_brens_tarn_antifachistesL’Histoire se ressemblant étrangement, le 16 octobre 1939, c’est le préfet du Tarn qui réquisitionne, un terrain au lieu-dit «les Rives», sur la rive gauche du Tarn, commune de Brens, de l’autre côté du pont Saint-Michel. Très rapidement, vingt baraques sont construites pour un camp d’accueil des réfugiés, de mai à août 1940. Puis le camp devient un centre d’hébergement pour juifs étrangers, de novembre 1940 à mars 1941. Et enfin un camp de concentration réservé aux femmes du 14 février 1942 au 4 juin 1944… Occasion en est donnée à nos chers représentants locaux, par la présence de zadistes venus défendre feue-la forêt de Sivens, individus non moins suspects que les femmes que l’on interna naguère dans ce camp de concentration (prostituées, militantes communistes, syndicalistes, réfugiées, femmes de résistants, ndlr).

A l’occasion de la journée internationale des femmes, c’est donc à un spectacle vivant que nous sommes conviés ; comme les temps ont un peu changé et que les droits ont progressé, la reconstitution a voulu intégrer les progrès sociaux : le spectacle organisé présente un camp mixte où hommes et femmes se mêlent respectant ainsi le principe de la parité.

thierry-gentilhomme_sivens-testet_prefet-tarn_conseil-general_affrontements_pellut_FDSEA-81_FNSEA_Zadistes_camp-concentration_brens_tarn

La commémoration a commencé vendredi 06 mars, orchestrée par les gendarmes mobiles et les milices de la FNSEA qui œuvraient main dans la main pour se répartir les tâches : les premiers chassaient les « pelluts » de la ZAD pendant que les seconds les convoyaient jusqu’au camp. Comme le spectacle a du être interrompu par la nuit et que certains zadistes n’avaient pu prendre part aux festivités, la manifestation a repris ce samedi 07 mars : nouveau convoi vers le camp de Brens depuis Gaillac cette fois où s’étaient rassemblés, toujours malpropres et malodorants, les zadistes récalcitrants (passe sur la ZAD, mais en ville ils pourraient faire un effort). Le maire de Gaillac, M. Gausserand, a décidé d’interdire la présence des zadistes dans sa ville, ce qui a ainsi permis de pousser les gens portant les cheveux long ou/et une barbe de plusieurs jours et toute personne susceptible de ne pas être d’accord avec le ministère de l’intérieur de l’autre côté du Tarn. Une opération Charlie parfaitement réussie. Bon débarras !

Le préfet, Monsieur Gentilhomme, est venu assister à ce spectacle qu’il parraine depuis une tribune d’honneur. Thierry Carcenac aurait bien voulu en être, mais il avait prévu de longue date un weekend sur la Côte d’azur, il ne pouvait décommander.

Dans ce camp qui réouvre ses portes pour eux, les zadistes pourront exercer en toute tranquillité leur droit se taire, complété par le droit de ne pas exister qu’on a bien voulu leur accorder sur les recommandations bienveillantes et généreuses des représentants de la FNSEA.

Maryline Lherm, elle, est toujours en colère et boude le spectacle : c’est toujours pas chez elle que ça se passe. Merde alors : Sivens, c’est sa commune. Par ailleurs, c’est elle qui avait eu la première l’idée d’enfermer les zadistes dans un camp. Rendons à Maryline ce qui est à Maryline.

Le journal Détarné

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s