Dire « oui » à la pollution : un devoir pour nos agriculteurs

La FDSEA 81 et les Jeunes Agriculteurs du Tarn invitent tous leurs adhérents à répondre à la consultation publique sur le projet d’extension des zones vulnérables à la pollution aux nitrates dans le bassin Adour Garonne. Rendez-vous leur est donné à l’adresse suivante : http://cdv-ep.com/dreal-midi.

nitrates-sante-consultation-publique_tarn_journal_detarne_sivens_bobos

Les deux associations – d’ores et déjà complices dans la destruction de la zone humide de Sivens – soulignent l’importance et l’urgence qu’il y a se prononcer contre cette mesure qui réduirait la pollution des eaux et des sols. Si leurs adhérents ne le font, les bobos pourraient le faire à leur place et émettre un avis favorable ruinant par là-même une agriculture productiviste soucieuse de s’enrichir. Car si les nitrates sont nocifs pour la santé et l’environnement, ils ne sauraient l’être pour le profit personnel de quelques agriculteurs et de quelques firmes. « On va pas se laisser faire, précise une représentante de la FDSEA 81 de Lisle-sur-Tarn, chez nous ça se passe pas comme ça. Il faut dire « oui » à une Europe qui nous donne du fric, mais « non » à Europe qui nous donne des directives qui nous empêchent d’en gagner. Nous, on veut nourrir l’humanité blanche, travailleuse et sans poil. »

????????????????????????????????????????????????????????????????Que cette épouse d’agriculteur soucieuse de l’intérêt personnel se rassure cependant. Dans l’Etat du droit de se taire qui est le nôtre, quelques conditions sont requises pour répondre à cette consultation publique : d’abord en connaître l’existence, ensuite être un agriculteur productiviste en défaveur du projet. « On ne vas quand même pas donner la parole aux bobos qui ne connaissent rien à l’agriculture et se contentent de faire cas de notre santé et de l’environnement, en buvant du thé », a précisé un élu préférant rester anonyme, tellement les positions de sa famille politique sont contradictoires.

La FDSEA 81 et les JA du Tarn ont, dans ce combat, le soutien et l’appui volontaire de leur fidèle allié, le conseil général 81. Les élus peuvent d’ailleurs eux aussi répondre à la consultation publique, sur laquelle ils s’assiéront de toute façon dans le cas où les résultats seraient contraires à leurs attentes.

Saluons ce bel exemple de démocratie participative locale.

Jean Luxembourg pour le Journal Détarné

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s