Révolution végétarienne à Lacaune, capitale tarnaise du cochon

Alors que la charcuterie des Monts de Lacaune s’apprête à demander et à obtenir le label IGP (voir les articles récents dans la presse locale), un « drame » s’est révélé qui pourrait compromettre l’industrie du cochon : le directeur des charcuteries Millot, l’un des acteurs principaux du secteur, s’est converti au végétarisme. Après une séparation compliquée avec son ancienne compagne, il a rencontré une végétarienne dont il s’est éperdument épris. Le boucher amoureux — c’est un homme sensible, ce que confirment tous les témoignages du voisinage — s’est laissé convaincre des méfaits de la viande, renonçant non seulement à en consommer mais à en produire. LAcaune_salaisons_tarn_journal-detarne_tarn-libre_journal-d-ici_Albi_IGPDépité par cette annonce qui fait grand bruit, le président du syndicat des salaisons de Lacaune commente : « c’est une tragédie, nous comptions beaucoup sur cette vieille maison implantée de longue date. Encore un coup des Cathares, on aurait dû mieux les éradiquer ». Quant à notre amoureux boucher, il se montre plus optimiste : « Je vais reconvertir la maison, on a va faire su steak de soja. C’est l’avenir, il faut arrêter de regarder vers le passé. Et puis là, pas besoin de longue salaison. Si dans le cochon tout est bon, dans la soja tout est extra ; je vais le faire découvrir aux Lacaunais ». Le défi est lancé.

Rosa Jaurès

Le journal Détarné

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s