Albi : Le funérarium impose un silence de mort

jean-jaures_pole-funeraire_albi_licencie_parle-au-media_tarn_detarne_syndicat_frederic_esquevin_elu-ump_journalSuite au licenciement d’une salariée qui a osé vivement parler de ses mortelles conditions de travail. Son employeur, Frédéric Esquevin a demandé aux autres de « faire le mort » face aux médias et surtout à la justice, tout en précisant : « Nos clients ne se sont jamais plaint. Pas âme qui vive ne le ferait. Ici, nous vendons du rêve en boîte comme je vends du rêve aux jeunes couples en leur vendant des appartements ». Cet Albigeois respectable vend effectivement aussi bien la pierre tombale que la pierre vive avec son entreprise immobilière. Dans un anglais parfait, il a nous a confirmé son crédo : « Business is bizness, democracy is dead ».

Jean Luxembourg

Source : Le journal Détarrné

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s