Des clous, des poulets et un coq

Samedi après-midi, un homme s’est fait interpeller par la gendarmerie alors qu’il faisait des emplettes dans un magasin de bricolage de Gaillac. L’individu en question faisait l’acquisition de plusieurs dizaines de boîtes de clous et de pointes. Un gendarme en repos, qui profitait de ce weekend vaqué pour acheter le matériel nécessaire à son bricolage dominical, a été arrêté par cet achat dans des quantités insolites. Alerté par l’allure du suspect (une barbe), il a soupçonné la préparation d’un acte au barrage de Sivens.

coq_balance_gaillac_sivens_caricature_bricolage_Tarn_barrage_clous

Aussi a-t-il pris l’initiative de prévenir ses collègues. Ces derniers ont voulu procéder à un contrôle d’identité sur l’individu incriminé. Le suspect avouera bien vite qu’il est amateur de tableaux en fils tendus et qu’il acquérait de quoi s’adonner à son loisir, les soirées d’hiver qui se préparent étant propices à cette activité. D’abord incrédules, les gendarmes ont pu vérifier l’exactitude de ces propos en se rendant chez le suspect : les murs sont ornés de ses créations où les fils s’enroulent autour des pointes pour dessiner qui des coqs, qui des oiseaux du paradis, qui des paysages. S’ils avaient su parler latin, les gendarmes auraient pu dire « Errare humanum est ». Après tout, pour être gendarmes, ils n’en sont pas moins hommes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s